1200 entrepreneurs sont à Kigali dans le forum...

1200 entrepreneurs sont à Kigali dans le forum mondial économique
Plus de 1 200 entrepreneurs et décideurs se penchent sur les opportunités de l’économie numérique pour l’Afrique à fin accroître le développent et atteindre les objectifs du millénaires. Selon eux dans les discussions et panels, avec la baisse des cours des matières premières et de l’investissement chinois, d’autres pays veulent saisir les opportunités qu’offre par exemple un domaine comme le numérique.

Le rendez-vous de Kigali a pour thème « Connecter les ressources de l’Afrique à travers la transformation numérique ». Il s’inscrit, selon ses organisateurs, dans le prolongement du Forum annuel de Davos en Suisse, lequel s’était penché en janvier sur la « Quatrième révolution industrielle ».

Plus de 1 200 participants, entrepreneurs, décideurs ou représentants de la société civile issus de 70 pays y prennent part. Durant trois de ces assises depuis mercredi 11 mai, Ils se disent déterminés à discuter sur comment profiter de l’apport des nouvelles technologies dans l’agriculture ou la santé, ou encore comment lutter contre la cybercriminalité qui n’épargne pas le continent. Dix chefs d’État ou de gouvernement africains sont aussi dans la capitale rwandaise.

Lors de l’ouverture de ce forum, le président rwandais Paul Kagame à déclaré que l’aide au développement ne devrait pas remplacer les voix et les priorités des citoyens d’un pays et que l’aide devrait atteindre les bénéficiaires.
"Il devrait y avoir une conversation entre les donateurs et les bénéficiaires des ressources. Les bénéficiaires devraient être en mesure de dire ce qu’ils veulent et quelles sont leurs priorités, et de travailler avec les donateurs pour s’assurer que les ressources sont bien utilisées et que les résultats sont atteints ", a-t-il dit.

Les Chefs d’Etat et gouvernements qui assistent à ces séances sont Alpha Condé de Guinée, Uhuru Kenyatta du Kenya, Hailemariam Dessalegn de l’Ethiopie, Macky Sall du Sénégal, le vice-président Mohamed Gharib Bilal de la Tanzanie et bien d’autres.

Pourquoi le choix de Kigali ?

Selon le ministre des finances Claver Gatete, le Rwanda connait un boom technologique dans les 20 ans après le génocide. Selon les chiffres officiels, au cours des cinq dernières années, la pénétration de la téléphonie mobile est passée d’à peine 8 % à 60 %, et le réseau de fibre optique dépasse aujourd’hui plus de 2 5000 kilomètres. Les Rwandais jouissent aussi de l’un des meilleurs accès à Internet. Les Rwandais profitent aujourd’hui des avantages des services bancaires par téléphone mobile. Les agriculteurs peuvent aussi recevoir les dernières informations sur le cours des produits agricoles qu’ils cultivent grâce au programme e-Soko (c’est-à-dire « e-marché ») accessible par SMS, qui élimine les intermédiaires et leur permet donc d’augmenter leur marge.

Kigali sous haute sécurité

Depuis mardi, jour d’arrivée de premières délégations, la capitale rwandaise est placée sous haute surveillance sécuritaire. Les routes qui mènent vers le lieu de cette réunion sont strictement interdites aux autres passagers que les participants à ce forum. Pendant la nuit des hélicoptères militaires sillonnait le ciel de Kigali. La police et l’armée veille à chaque instant dans les lieux de grand rassemblement public de même que dans les marchés, shoppings, molles, hôtels et grands restaurants où le système de fouille-armée est renfoncé. Les vendeurs ambulants sont chassés des rues du centre ville par la police pour maintenir la propreté. Selon un observateur bien informé, tout cela pour « vendre l’image de kigali » à travers le monde représenté


Publié le 12 / 05 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire