345 cas de torture depuis janvier 2016 et 595 depuis avril 2015 selon le rapporteur des Nations Unies Zeid Ra’ad Hussein

Le Haut – Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme Zeid Ra’ad Al Hussein met en garde le gouvernement de Bujumbura contre une forte augmentation des cas de torture et de mauvais traitements au Burundi. Dans un rapport rendu public lundi le 18 avril 2016, cet expert des Nations Unies révèle plus de 345 cas de torture depuis 2016 et plus de 595 personnes qui ont été victimes de torture et aux mauvais traitements depuis avril 2015.

Zeid Ra’ad Al Hussein mentionne dans son rapport que les personnes détenues rencontrées par ses enquêteurs présentaient encore « des blessures fraiches et ont déclaré qu’elles ont été frappés avec des fers, des ceintures des policiers et d’autres objets pointus ou brulés » La torture et les mauvais traitements ont principalement eu lieu au moment de l’arrestation, lors de l’arrivée dans le lieu de détention ou pendant la détention elle-même, notamment dans les locaux du service national de renseignements (SNR), de la police et, dans une moindre mesure, de l’armée. Les auteurs de ces tortures et mauvais traitements ont, jusqu’à présent, bénéficié d’une impunité totale », a dit le Haut-commissaire.

Selon ce rapporteur, plusieurs cas de tortures et d’autres mauvais traitements sont aussi signalés dans les provinces du pays et sur les postes frontaliers avec le Burundi.


Publié le 19 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire