5 assassinats et 12 arrestations arbitraires au cours de la semaine du 14 au 21 janvier 2017 selon Sos-torture

Dans son rapport hebdomadaire, sos-torture évoque cinq assassinats dont trois dans la seule zone Kiyenzi de la province Bujumbura. Une autre victime est aussi répertoriée dans la province Cibitoke, une localité, qui connait un taux élevé de criminalité élevée depuis quelques semaines.

Sos torture évoque aussi au moins douze personnes arrêtées arbitrairement au cours de cette période dans différentes localités. Parmi elles, figurent plusieurs militants du parti d’opposition FNL (Front National de Libération) dont une femme leader de ce parti dirigé par Agathon Rwasa. Parmi les personnes arrêtées figurent Jean Claude Minani et Félix Ngabire dans la zone Gatumba, commune Mutimbuzi, province Bujumbura. La police les accusait de vouloir rejoindre des groupes armés basés en République Démocratique du Congo(RDC).

Le rapport est revenu sur le récent arrêt de la Cour d’appel de Bujumbura portant radiation
de trois avocats et un quatrième qui a été suspendu pour une période d’une année.
Selon les informations rendues publiques le 16 janvier 2017 par Agnès Bangiricenge,
porte-parole de la Cour suprême du Burundi, Mes Armel NIYONGERE, Vital NSHIMIRIMANA et Dieudonné BASHIRAHISHIZE ont été radié du tableau des avocats burundais alors que Lambert Nigarura a été suspendu pour une période d’une année avec interdiction de faire partie du conseil de l’Ordre des avocats pour une période de cinq (5) ans.

Pour sos-torture cet arrêt de la Cour d’Appel vient démontrer à quel niveau la justice Burundaise est utilisée comme un outil de répression à l’encontre de toutes les personnes qui luttent pour le respect de la dignité humaine.


Publié le 23 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire