8 mars : La femme burundaise doit encore lutter pour sa liberté.

Le monde entier célèbre le 8 mars la journée internationale de la femme ;
une journée qui arrive au moment où au Burundi beaucoup d’associations des femmes ont été suspendues et leurs leaders en exil suite à crise que traverse le pays . Des femmes qui sont restés au pays ont perdu leurs cadre d’échange les leaders féminins qui encadraient les autres ont peur de s’exprime. Les femmes n’ont pas été épargné des violences surtout celles des partis de l’opposition. Deux femmes ;une du parti Sahwanya frodebu à Maramvya et une autre du parti Msd ont été tué respectivement à Maramvya et à Cibitoke. Selon plusieurs rapport ; d’autres femmes ont été violées. D’autres encore ont vu leurs enfants arrêtés et conduit en prison quand ils n’ont pas été tués. Les conditions de vie de la femme burundaise se sont d’une manière générale fortement dégradé sur les plans de la liberté d’association, d’expression, économique et politique. Au Burundi ,le thème retenu cette année est :Burundi 50-50 d’ici 2025 :bâtissons un environnement favorable à l’égalité des sexes .


Publié le 8 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire