Des étudiants burundais de plus en plus nombreux dans les pays voisins

Selon des sources sur place, des Burundais fréquentent différentes universités et écoles secondaires surtout à régime d’internat des pays limitrophes.
Cet homme rencontré avec ses trois enfants qui étudient à l’école sainte Bernadette de Kamonyi dit avoir été satisfait par le système éducatif rwandais. ‘’Mon fils cadet était en 8ème année au Burundi, avec le nouveau système de l’école fondamentale, j’ai eu peur de ce qui pourrait arriver à mon fils après la 9ème." Le gouvernement n’explique même pas à la population le bien fondé de ce nouveau système’’.
A cette frontière, il y’ avait une fillette de 8 ans qui venait de l’ Ouganda avec ses frères ,sa mère, elle, explique que l’ instabilité politique et sécuritaire est la raison majeure qui l’ a poussée à faire inscrire ces enfants à l’école secondaire de Mbarara.
Dans des écoles consulaires, des élèves se sont multipliés depuis l’instauration du nouveau système de l école fondamentale. L’école congolaise a été débordée et a loué des nouveaux locaux dans la zone Buyenzi de la commune urbaine de Mukaza. Des parents disent qu’ils fuient l’école fondamentale.
Des étudiants qui vont à l étranger sont passés du simple au double. Cela se remarque dans des transferts d’argent opérés dans des banques. Des agents des banques BANCOBU et BCB, les seules banques qui acceptent le transfert d’argent pour les étudiants disent que les demandes se sont multipliées depuis le début de la crise politique en avril 2015.
Avant, les principaux transferts s’effectuaient pour l’Europe, l’’Asie et l Amérique, mais actuellement, il y a des étudiants dans les pays limitrophes comme le Rwanda, l’Ouganda, la Tanzanie et la RDC et même au Kenya a indiqué un agent d’une banque chargée du transfert d’argent contacté.


Publié le 15 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire