Après la suspension de l’aide de l’UE, le Burundi tend les mains au Tout Puissant

Après la décision prise par l’Union européenne de suspendre l’appui financier directe qu’elle octroyait au gouvernement Burundais, le ministre des relations extérieures burundais dit que « Le Burundi ne vit pas grâce aux appuis des pays européens et qu’il pourra vivre de lui-même ».

Dans une interview accordée à la BBC, Alain Aimé Nyamitwe affirme que la mesure de l’UE n’est pas aussi grave comme veulent le croire certains, vu qu’elle n’affecte pas la population. « On ne considère pas l’appui européen comme une manne, s’il est octroyé c’est ok, s’il n’est pas octroyé c’est aussi ok. Les burundais n’ont pas été créé par les européens, le Dieu qui les a créé saura prendre soin d’eux. »

Selon le ministre des relations extérieures, le gouvernement du Burundi et l’UE sont sur la même longueur d’ondes sur le fait que les besoins de la population doivent être satisfaits.

« L’Etat Burundais trouvera de toutes les façons les moyens pour fonctionner notamment dans les taxes et impôts que paie la population » ajoute Aimé Nyamitwe.

Un autre officiel à s’être exprimé sur cette décision est l’Honorable Edouard Nduwimana deuxième vice-président de l’assemblée national qui dans un tweet a dit : « L’aide de l’UE au Burundi est octroyé dans le cadre d’un partenariat et non comme un appui aux indigents. Le peuple prend acte et exige le respect ».

Cette décision de l’UE vient après que la Belgique, les Pays-Bas et les Etats-Unis aient arrêté leurs aides au Burundi. L’UE était le principal donateur du pays et contribuait à hauteur de 20% du budget national.
Les ministères Burundais de l’Agriculture et de la Santé étaient subventionnés respectivement à 80 et 60% par l’aide extérieure.


Publié le 15 / 03 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire