Atripla, une molécule qui fait polémique aux PVVIH

Des personnes vivant avec le VIH-Sida se lamentent depuis quelques temps. Ils ne comprennent pas pourquoi des médecins prescrivent un seul comprimé comme anti rétroviraux pour certains patients alors que pour d’autres c’est toujours les trois comprimés par jour.

Une femme vivant avec le VIH Sida rencontrée s’inquiète « ça fait plus de dix ans que je prends des antirétroviraux, les autres qui ont commencé après moi, prennent un comprimé par jour alors que moi je reste avec les trois comprimés. Je trouve que c’est une injustice » Une autre femme ajoute « C’est difficile pour moi d’avaler tout ces comprimés qui me causent des nausées et des vertiges et si c’était un seul, ça pourrait me soulager, les médecins me disent que mon organisme va très bien avec ces trois médicaments .Je ne comprends pas. »

Docteur Evangéline Niyoncuti du centre Turiho de l’Association Nationale de Soutien aux Séropositives et malades du Sida(ANSS) explique que cette molécule qui combine ces trois médicaments nommés atripla est prescrite aux malades qui sont au premier stade de la maladie et le bilan de leurs examens ne présentant pas de contre indications.

Suivez le docteur Evangéline Niyoncuti qui donne plus de lumière

Clique pour écouter...

Publié le 14 / 04 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire