Au moins 328 cas de portés disparus depuis décembre 2015, selon la Ligue Iteka

Dans un rapport condensé de la ligue Iteka , au moins 328 cas de disparitions forcées ont été répertoriés depuis le mois de décembre 2016. Le même rapport évoque la disparition de la trésorière de la ligue iteka qui a eu lieu le 10 décembre 2015. Plus de 272 personnes ont été victimes d’arrestations et détentions arbitraires. Plus de 16 cas de blessés et 14 cas de tortures ont été inventoriés dans ce rapport de la ligue Iteka. Trois militaires anciens des forces Armées Burundaises ont été tués selon la ligue Iteka.

Cette organisation de la société civile dénonce la complicité des forces de défense et de sécurité et de l’administration dans la violation des droits de l’homme durant la période. Le même rapport mentionne également des cas de départ des déplacés de Ruhororo à Ngozi vers le Rwanda par suite aux intimidations des militants du Cndd Fdd . La ligue Iteka parle également des corps sans vie trouvés dans les différents coins du pays mais qui sont enterrés directement sans identification.

Ce rapport de la ligue Iteka parle également de la restriction de la liberté de la presse au Burundi avec la suspension de l’émission Karadiridimba de la Radio Isanganiro et les menaces qui pèsent sur la radio Buja FM. La ligue Iteka recommande aux Nations Unies d’envoyer une force étrangère et à l’UA de forcer le gouvernement du Burundi à s’asseoir autour d’une même table avec l’opposition pour dialoguer.


Publié le 7 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire