Bubanza : des familles hantées par le phénomène de polygamie

A Bubanza la polygamie constitue un défi pour la bonne gestion des biens communs des familles. Cela se voit à travers le partage des propriétés foncières dans les ménages polygames.
Le13 septembre, une famille de Nyarwonga est en conflit ouvert. Une propriété commune a été partagée entre deux frères de la 2ème femme, à l’insu des enfants de deux femmes, la 1ère et la 3ème.
Pourquoi les enfants issus de familles polygames rencontrent-ils des problèmes à Bubanza, s’interroge un représentant du collectif affecte leurs descendants. Le partage est souvent compliqué par l’absence de lois de succession en général et particulièrement sur les filles.
En commune Bubanza pour le cas d’espèces, le conseil de notable siégeant en audience publique a opté pour partager cette propriété entre les femmes qui ont eu une descendance mâle reconnue. Une formule qui comporte des lacunes cependant, voire injuste pour la femme qui a eu beaucoup d’enfants. Mais cette formule est la plus facile et constitue la jurisprudence.
Dans les débats organisés par les Bashingantahe pour résoudre cette question en présence de tous les concernés, pas de prétention pour les neveux et nièces. La représentante de l’association «abakanguriramahoro», (les membres œuvrent pour la paix dans les familles et luttent pour la promotion des droits de la femme), madame Ndamuhawenimana Analyssa dit que les femmes devraient se réveiller pour combattre la polygamie source de conflits dans les ménages.
A Bubanza, ce phénomène s’enracine au su de l’administration qui est désarmée devant ce phénomène malgré la volonté qui est affichée. Les hommes qui cherchent à épouser une énième femme quitte son ménage légal pour se réfugier dans une autre localité. Les conséquences frappent les descendants, avouent le chef de colline Giko de la commune Bubanza qui a assisté à ce débat des Bashingantahe.
Il en est ressorti que l’absence de la loi sur la succession alimente les conflits terriens dans les familles en général et surtout polygames.


Publié le 16 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire