Bubanza.: le ticket de déplacement s’envole suite à la rareté des produits pétroliers

Les produits pétroliers sont inexistants dans les stations service de Bubanza. A la station Engen, ça fait deux mois que ni le gasoil ni l’essence n’y sont servis. A quelques mètres, une station service est fermée depuis le 14 août 2016. Selon les employés de ces stations, les seules d’ailleurs qui sont opérationnelles au chef-lieu de la province, aucune information sur les prochaines livraisons de ces produits.
Ces derniers jours, les détaillants en profitent pour faire des bénéfices énormes. Le prix d’un litre d’essence a passé du simple au double, de 2000 francs à 4000 francs. Les transporteurs n’ont pas de choix. Ils récupèrent cet argent chez les clients. Le ticket a ainsi passé de 2000 francs à 2500 francs pour le trajet Bubanza-Bujumbura en taxis connus sous le nom de Kagongo. A l’intérieur de la province, les prix ne sont pas contrôlés. Ils ont été majorés de 1000 francs au bas mot et surchargent des passagers pour récupérer l’argent payé pour le carburant.
Les autres produits vendus sur le marché suivent le mouvement. Spéculation et rareté de certains produits font que les prix des produits de première nécessité grimpent jour après jour. Certaines personnes trouvées sur le marché de Bubanza, jettent le tord à l’administration communale de surtaxer les produits. Vendeurs comme acheteurs payent des taxes, une chose à laquelle les habitants n’étaient pas habitués. Les ménages qui utilisaient le mazout pour l’éclairage nocturne ne savent quoi faire suite à cette pénurie de produits pétroliers à Bubanza. C’est la première fois qu’elle dure un si long temps.


Publié le 23 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire