Bujumbura : La délégation de l’UA attendue doit imposer un dialogue inclusif, selon l’UPRONA-Nditije

Le parti UPRONA, tendance NDITIJE, estime que la délégation de l’Union Africaine bientôt attendue à Bujumbura, devrait « immédiatement se rendre compte des violences qui, chaque jour, emportent des vies humaines au Burundi ». Thacien SIBOMANA, porte parole de l’UPRONA, regrette que des civils sans protection continuent d’être tués depuis le début de la crise. Il espère que la délégation de haut niveau de l’UA doit décider de la nouvelle date de reprise du dialogue inclusif et convaincre Pierre Nkurunziza d’y participer afin de trouver une solution à la crise politico-sécuritaire que traverse le pays. La délégation des chefs d’Etats africains devrait aussi constater elle-même l’existence des fosses communes, la façon dont des gens sont arrêtés, emprisonnés et enlevés, insiste le porte parole de l’UPRONA qui espère que cette délégation, une fois sur terrain, va aussi comprendre la nécessité d’envoyer une mission de protection. Suivez Thacien SIBOMANA.

Clique pour écouter...

Publié le 16 / 02 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire