Bujumbura : Participation obligée pour les motards aux travaux communautaires

Les conducteurs des motos dans la ville de Bujumbura sont obligés de participer dans des travaux de développement Communautaire. L’un de ces conducteurs, membre de l’association UMOTADEC affirme que les dirigeants de leurs associations les forcent pour être présent sur les lieux de ces travaux. Un autocollant est mis à chaque moto pour faciliter l’identification des participants. « Samedi 12 novembre 2016, nous étions vers Ruziba dans la zone urbaine de Kanyosha pour y effectuer des travaux communautaires. En cas d’absence, une somme de 5000 francs burundais est exigée par des personnes qui se font passer pour des agents de l’UMOTADEC » ; déplore un autre motard contacté à Kanyosha.

Les motards regrettent qu’ils enregistrent beaucoup d’accidents après les travaux communautaires. « Chaque motard se précipite pour aller chercher des clients. C’est vraiment difficile d’avoir le versement alors que nous ne sommes pas autorisés à traverser les ponts », explique un troisième conducteur de taxi moto. « Nous demandons aux autorités municipales de suivre de près les activités de nos associations et de ces agents qui se disent mandater par ces mêmes associations », ajoute-t-il.

Contacté à ce sujet, le président de l’UMOTADEC s’est réservé de tout commentaire. Il nous a indiqué qu’il est dans une réunion avec le ministre sans préciser lequel. Pour le président de l’AMOTABU, les motards savent bien qu’ils doivent participer aux travaux communautaires.


Publié le 14 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire