Bujumbura annonce une réglementation rigoureuse sur les ONG étrangères

Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique Pascal Barandagiye est allé défendre le projet de loi régissant la coopération avec les ONG étrangères avec l’introduction des innovations. L’objectif pour le gouvernement de Bujumbura ″est d’assurer une meilleure coordination de leurs aides″

Devant la chambre basse du parlement, le ministre Barandagiye a déclaré que « chaque ONG étrangère qui veut s’installer et travailler au Burundi doit payer une somme de 500 dollars. Cette somme représente les frais administratifs non remboursables et n’a aucune incidence sur les démarches d’agrément ».

Selon le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, l’ONG étrangère et le ministère doivent signer un protocole d’exécution dans un délai d’un mois, faute de quoi la Convention est sujette à l’annulation. L’ONG qui s’engage doit aussi respecter la réglementation bancaire en vigueur, notamment en matière de change des devises et surtout doit ouvrir un compte en devises à la Banque de la République du Burundi, BRB.

Le ministre Barandagiye a annoncé en outre l’obligation imposée aux ONG étrangères de virer un tiers de leurs budgets sur leurs comptes avant la signature de la Convention générale de coopération. Les frais généraux ne doivent pas dépasser les 35% du budget annuel de l’ONG étrangère a martelé Barandagiye. Le recrutement du personnel de ces ONG doit se faire en respectant les équilibres ethniques telles que stipulé par la constitution a souligné le ministre Barandagiye

Ce projet de loi voté par la chambre basse du parlement exige aux ONG étrangères de donner au gouvernement de Bujumbura un rapport semestriel et annuel de leurs activités et un budget/programme de leurs interventions pour l’année suivante. Le ministre a précisé que chaque ONG étrangère devra fournir toute information ou renseignement exigé par l’administration. « Une ONG étrangère qui ne respecte pas ces obligations s’expose entre autre à la suspension de la convention générale de la coopération », a averti le ministre Pascal Barandagiye.


Publié le 27 / 12 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire