Bujumbura : débordée, la mairie demande une prolongation pour les déclarations de l’impôt foncier

Le maire de la ville de Bujumbura vient d’adresser une correspondance au ministre de l’intérieur pour demander une prolongation de 30 jours dans le travail de déclaration de l’impôt foncier. En effet, les déclarants de l’impôt foncier se sont heurtés ce mardi 28 mars 2017 à une rupture des documents.
Ils sont très nombreux à se bousculer depuis plus d’une semaine devant les bureaux de la mairie de Bujumbura. Ces propriétaires des parcelles et maisons à la recherche des formulaires et des notes d’imposition n’arrivaient pas à être servis.
La mairie explique qu’un de ses deux fournisseurs n’a pas respecté les engagements. Cependant, les délais accordés par une ordonnance ministérielle expirent le 31 mars 2017 et les déclarants craignent des pénalités après cette date.
Avec colère, des gens dont de vielles mamans disaient ne pas comprendre pourquoi la mairie ne s’est pas préparée pour cette opération qui lui apporte « autant d’argent ».
Selon les prévisions du département chargé de l’imposition à la mairie, 36.000 personnes sont attendu mais les chiffres de ces contribuables pourraient être de loin supérieurs.
Selon la loi, les déclarations de l’impôt foncier se font du 1èr janvier 2017 au 31 mars mais ce n’est que cette année 2017 que la mairie vient d’exiger le respect de la loi y relative. L’Office Burundais des Recettes a retiré à la mairie la collecte de l’impôt locatif.


Publié le 28 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire