Bujumbura doute de la crédibilité du prochain rapport de l’ONU sur le Burundi

Le gouvernement du Burundi affirme qu’il n’acceptera pas le contenu du rapport des experts de l’ONU .Le ministre ayant la solidarité nationale dans ses attributions a déclaré à la télévision nationale du Burundi que « le travail de ces experts est faussé à l’avance ».Les experts de l’ONU ont pour mission d’enquêter sur les violations des droits de l’homme au Burundi. Ces experts ont décidé d’aller mener des enquêtes dans les camps de réfugiés burundais qui se trouvent dans les pays voisins dont le Rwanda et l’Uganda, car Bujumbura leur a refusé l’accès sur son sol.

Pour le ministre Nivyabandi, les affirmations des réfugiés ne sont pas crédibles. « Vous savez, les motivations d’un réfugié sont multiples, il y’en a qui fui le pays à cause de la peur, et c’est légitime, d’autres peuvent quitter le pays parce qu’ils s’accusent de quelque chose, il y’en a même qui fuient la pauvreté » .Il est normal, qu’une personne qui a fui un pays donne des informations qui noircissent à tort son gouvernement explique le ministre Nivyabandi.

Au niveau du gouvernement nous n’allons pas accepter les résultats de ces enquêtes. Selon le ministre Martin Nivyabandi, les enquêteurs de l’ONU ne sont pas de bonne foi vu les derniers rapports qu’ils ont produits sur le Burundi. Ces rapports dénonçaient des graves violations des droits de l’homme alors que le Burundi est engagé depuis des années à promouvoir les droits les droits de l’homme a expliqué le ministre Nivyabandi.

Ces experts de l’ONU vont donner leur rapport sur le Burundi au mois de septembre 2017.D’après le rapport en date du 30 août 2016, l’ONU a pu vérifier 564 cas d’exécutions depuis avril 2015 à avril 2016.


Publié le 24 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire