Bujumbura : l’UE préoccupée par la détérioration de la situation au Burundi.

Dans une résolution 2017 /2508 sortie ce jeudi 19 janvier 2017, les parlementaires de l’UE demandent à l’ONU de faire une enquête internationale indépendante sur les crimes commis au Burundi depuis le début de la crise en 2015. Selon cette résolution, l’UE condamne toutes les formes de violations des droits de l’homme devenues monnaie courante au Burundi.
Ces parlementaires dénoncent des assassinats politiques, des cas d’exécutions extrajudiciaires, des atteintes à l’intégrité des personnes ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, des arrestations arbitraires, détentions illégales ainsi que les violations des libertés de la presse et de liberté d’expression, des radiations des organisations de la société civile et l’impunité générale qui règnent dans le pays.
Dans la même résolution, cette organisation condamne également, la nouvelle loi adoptée par l’Assemblée Nationale instituant le statut des volontaires au sein des corps de défense et de sécurité. Selon cette résolution, cette loi n’a d’autres objectifs que de formaliser la milice Imbonerakure. Ces députés de l’UE demandent au pouvoir de Bujumbura de libérer sans conditions les prisonniers politiques et d’ouvrir sans délais les médias privés détruits.
Cette résolution demande à l’AU d’envoyer une mission pour convaincre le président Pierre Nkurunziza à renoncer au chemin de la violence. Ces députés européens estiment qu’un dialogue politique national et régional doit être amorcé au plus vite pour mettre en terme à la crise actuelle au Burundi.


Publié le 20 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire