Bujumbura : la justice réfute l’existence des transferts illégaux des détenus

Dans une conférence de presse tenue ce vendredi 17 février 2017, le responsable de la gestion des dossiers judiciaires, madame Léa Pascasie Nzigamasabo a balayé d’un revers de la main les accusations des familles des détenus qui s’inquiètent souvent des transferts des détenus à l’insu de leurs familles.

Léa Pascasie Nzigamasabo a déclaré qu’aucun détenu n’est transféré d’une prison à une autre d’une façon illégale. Elle affirme que le transfert d’un détenu peut être lié à la sécurité des détenus eux-mêmes, à la protection des preuves lorsque plusieurs détenus partagent un même dossier. Les détenus transférés peuvent être à l’origine des troubles dans une prison ou sur demande d’un détenu lui-même qui estime que sa sécurité est menacée ou pour l’approcher de sa famille.

Ce responsable judiciaire affirme qu’une note écrite doit accompagner un détenu qui change son lieu de détention mais il reconnait que les membres de sa famille peuvent tarder à en être informés.

Ces justifications sont données par les autorités judiciaires au lendemain d’un transfert du Colonel Dieudonné Dushimagize conduit manu militari mercredi le 15 février 2017 de la prison centrale de Mpimba en mairie de Bujumbura vers celle de Bubanza à l’ouest du pays. Sa famille ne l’a appris que par les réseaux sociaux et s’inquiétait de sa sécurité.


Publié le 18 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire