Bujumbura : le centre commercial « le Parisien » n’a pas ouvert

Les commerçants œuvrant au centre commercial « le Parisien » au centre ville de Bujumbura en face de la Banque de Crédit de Bujumbura (BCB) n’ont pas été autorisés ce lundi 12 juin 2017 à entrer pour évaluer les dégâts de l’incendie qui s’est déclaré samedi 10 juin 2017. Ils étaient entassés tout autour de l’immeuble qu’ils contemplaient, certains avec tristesse et désespoir.

Des femmes nous ont raconté qu’elles n’avaient pas l’espoir de retrouver leurs marchandises. Elles ont assisté impuissantes de très loin à la fumée qui montait à partir de leurs stands. « Ce lundi, nous souhaiterions nous rendre compte des dégâts mais la police nous a empêché d’y accéder » ; nous ont-elles dit. La police a renforcé le contrôle de l’endroit, depuis samedi, le jour de l’incendie.

D’après des témoignages recueillis sur place, c’est le propriétaire de cet immeuble qui a donné l’ordre ne pas laisser entrer ses locataires dans la précipitation pour éviter des cas de vols. Il demande quelques jours pour les réparations qui devraient sécuriser les marchandises qui ont échappé à l’incendie.

Jusque ce lundi 12 juin 2017, personne ne sait dire exactement la cause mais tout laisse croire qu’il s’agit d’un incendie criminel comme celui qui a plongé dans la désolation, les commerçants de l’ancien marché central à moins de 200 mètres. L’immeuble « le Parisien », encore en construction, les avaient accueillis et certains viennent d’échapper à ce qu’ils avaient vécu le 27 janvier 2013. Beaucoup sont toujours traumatisés et portent encore des séquelles psychologiques.


Publié le 12 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire