Bujumbura : les arrestations se poursuivent

La police a effectué ce vendredi matin une fouille dans les différentes communes de la mairie de Bujumbura. Des policiers entraient par groupe de dix dans des ménages à 5heures. La police contrôle les cahiers dits de sécurité et les cartes d’identification des domestiques.
Des habitants de la zone Buyenzi disent qu’ils ont eu peur de voir beaucoup de policiers très tôt le matin dans leurs quartiers. «Je me suis levé pour me diriger à la mosquée pour la prière de l’aube et tout à coup des policiers ont fait irruption dans notre ménage, ça m’a fait peur heureusement après avoir montré ma carte d’identité ils m’ont laissé passé». Raconte un musulman rencontré à Buyenzi.
A Musaga cette fouille a été opérée aux 3ème et 4ème avenues et à Ngagara c’est au quartier six. La plupart des gens qui ont été arrêtés sont des veilleurs et domestiques. Ils sont accusés de ne pas avoir les cartes d’identification pour les domestiques. Pour être libérer un travailleur doit payer un montant de 8500 francs fbu pour acheter cette carte. « Ma bonne a été arrêtée ce matin et a été conduit à la zone. Les policiers ont refusé de la libérer avant que je n’achète cette carte pour elle », témoigne cette femme qui venait récupérer sa bonne.
Les travailleurs domestiques et les veilleurs trouvent que c’est une façon de les soutirer de l’argent par force. « C’est une injustice pourquoi, nous exiger une autre carte d’identité alors que nous avons une carte nationale d’identité , c’est du vol organisé par l’association des travailleurs domestique en complicité avec l’administration car nous ne sommes pas membre de cette association », se lamente un domestique rencontré au chef lieu de la commune urbaine de Muha.


Publié le 9 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire