Bujumbura : mise en garde contre le personnel de l’office du Haut Commissariat des Droits de l’Homme au Burundi

Désormais tout le personnel du Haut Commissariat des Droits de l’Homme se trouvant dans les provinces va être suivi de près par les gouverneurs de province.
L ‘annonce a été faite samedi 8 octobre 2016 par le secrétaire permanent au ministère de l’intérieur et de l’encadrement civique Thérence Ntahiraja qui pilotait une manifestation des membres du parti au pouvoir contre la récente résolution du conseil des droits de l’homme sur le Burundi.

Thérence Ntahiranja, a indiqué qu’en plus du bureau de l’office du Haut Commissariat des Droits de l’Homme situé en mairie de Bujumbura, il y a d’autres bureaux à l’intérieur du pays. Les gouverneurs de province sont interpellés à vérifier si ces agents ne contribuent pas élaborer des rapports des droits de l’homme qualifiés comme des mensonges par le gouvernement. Ces gouverneurs doivent envoyer des rapports à propos des activités des agents de cette office au ministère de l’intérieur.
Selon le secrétaire permanent, la loi sera appliquée contre tout personnel de cet office, burundais ou expatrié, qui aura joué un rôle dans l’élaboration du rapport des experts indépendants sur la situation des droits de l’homme au Burundi.
Les manifestants quant à eux ont demandé au gouvernement de chasser le personnel de cet office du haut commissariat des droits de l’homme au Burundi. Thérence Ntahiraja a indiqué que la question sera soumise au gouvernement pour être analysée.
Des sources proches des bureaux du Haut Commissariat des Droits de l’Homme dans les provinces affirment avoir entendu ces menaces à la radio mais ils se sont refusés de tout commentaire.

Dans tout le pays, les bureaux de l’office du Haut Commissariat des Droits de l’Homme sont au nombre de trois.
A Makamba pour la région sud, Gitega pour le centre et Ngozi pour la région nord du pays. Le gouvernement organise toujours depuis trois semaines des manifestations contre le rapport des experts indépendants et la résolution du conseil des droits de l’homme. Cette résolution demande à la cour pénale internationale d’ouvrir des enquêtes sur la situation des violations des droits de l’homme au Burundi. Cette résolution a été adoptée par ce conseil après que des experts indépendants aient rapporté l’existence des cas de torture, exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées, assassinats ciblés, détentions arbitraires, viols et dérives génocidaires.


Publié le 10 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire