Burambi : des personnes accusées de collaborer avec les rebelles toujours arrêtées

Des sources sur place à Burambi disent que deux personnes qui étaient détenues au cachot de la police ont été transférées lundi 19 septembre 2016 au cachot de la police à Rumonge. Une femme prénommée Claudine de la colline Gitaramuka, zone Murago dans cette commune de la province Rumonge au sud du pays a été arrêtée par la police samedi 17 septembre 2016.
Selon une source administrative qui a requis l’anonymat, les autorités administratives et policières de cette commune soupçonnent le mari de cette femme d’avoir intégré la rébellion. Elle a rejoint au cachot de cette police, un certain Birambona justin de la colline Gahinda arrêté mercredi 14 septembre de cette année toujours dans la zone Murago.
Jeudi 15 septembre 2016, une jeune fille connue sous le nom de Francine Niyomwungere avait été arrêtée par des militaires au centre de Bururi. Elle a été coffrée le même jour au cachot situé au domicile du responsable national de renseignement à Rumonge. Les trois personnes sont accusées de collaborer avec les rebelles.

La commune Burambi a connu une insécurité liée à la contestation contre le troisième mandat du président Nkurunziza.
Certaines familles de l’ethnie tutsi craignent pour leur sécurité. Elles affirment que des jeunes de cette ethnie et des démobilisés ex-fab sont toujours suspectés par le pouvoir d’avoir intégré les mouvements rebelles.


Publié le 19 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire