Burundi : 4 personnes tuées, 21 arrêtées selon le rapport SOS-torture Burundi du 3 au 10 septembre 2016

Dans ce rapport de SOS-torture Burundi, la campagne évoque les arrestations arbitraires qui ont continué dans certaines localités. Les rafles menées par la police de manière régulière se sont également poursuivies.
Au moins vingt-et-une personnes ont été arrêtées au cours des opérations menées par des agents de la police. A chaque opération, aucun mandat n’a été présenté, encore moins le motif de l interpellation.
Parmi les victimes de ces arrestations arbitraires, la campagne SOS-torture Burundi dénombre quatre détenus politiques du parti Front National pour la Libération FNL d’Agathon Rwasa.
Une centaine d’autres personnes ont été interpellées au cours des rafles de la police notamment à Musaga, bien qu’elles finissent par être relâchées après des heures de garde-à-vue illégale.
Sur les assassinats, le rapport évoque quatre 4 personnes tuées dont deux victimes jetées dans la rivière Rusizi après leur exécution.
La campagne SOS-torture Burundi s’inquiète par ailleurs du transfert nocturne d’une vingtaine de détenus qui ont quitté la prison de Mpimba à Bujumbura vers deux prisons situées en province sans que leurs familles ou avocats en soient informés.


Publié le 13 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire