Burundi : Assassinat du colonel Rufyiri ; la police veut influencer les enquêtes

Dans la fraîcheur de l’assassinat du colonel Rufyiri mercredi en pleine journée à l’entrée de son domicile, la police à travers son porte parole adjoint a condamné l’assassinat et affirmé qu’il faut privilégier la thèse d’un conflit foncier.
Selon le porte-parole adjoint dans une conférence de presse de ce mercredi 25 mai, feu colonel Rufyiri avait déjà signalé à la police qu’il a déjà reçu des menaces relatives au conflit foncier qui l’oppose notamment à des généraux. La police a profité de l’occasion pour démentir les informations faisant état d’une chasse à l’homme aux anciens de l’armé burundaise diffusées sur certains twittter.
Le colonel Rufyiri fût un officier de l’ancienne armée burundaise. Une commission des NU envoyée pour enquêter sur l’assassinat du Président Ndadaye en 1993 avait souhaité l’entendre comme beaucoup d’autres officiers mais il a refusé.


Publié le 26 / 05 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire