Le sénat Burundais met en garde bruxelles pour vouloir organiser un débat sur le Burundi

Dans une correspondance qui ne porte pas d’objet, le président du sénat burundais s’adresse à son homologue belge, il regrette que cette haute autorité ait accepté de rehausser de sa présence les cérémonies d’une rencontre-débat. Le thème qui sera abordé lors de cette rencontre-débat est : « La situation des droits humains au Burundi : qu’est-ce qui empêche la communauté internationale d’agir et protéger le peuple burundais ? Point de vue de la société civile burundaise et des élus et ONG belges. »

Le président du sénat, Révérien Ndikuriyo rappelle que certains conférenciers invités, sont poursuivis par la justice burundaise pour avoir commis « des crimes au cours du mouvement insurrectionnel de 2015 ». Le sénat burundais demande au sénat belge de ne pas coopérer avec des personnes « déconnectées » de la situation qui prévaut actuellement au Burundi. Selon le président du sénat burundais, cette initiative risque de mettre à rude épreuve les bonnes relations qui ont toujours caractérisé les deux peuples. Jusqu’à présent aucune réaction de la part de la Belgique.

Les conférenciers burundais invités par le sénat belges sont Pacifique Nininahazwe, Juliette Nijimbere, Natacha Songore, Grabriel Rufyiri, Alexandre Niyungeko, David Gakunzi, Pierre Claver Mbonimpa, Armel Niyongere, Aline Ndenzako. Certains députés et sénateurs belges ainsi que certains représentants des ONG internationales comme Human Rights Watch ont aussi les thèmes à développer. Le mot d’accueil sera prononcé par la présidente du sénat belge Christine Defraigne. Les cérémonies de cette rencontre-débat sont prévues ce lundi 21 novembre 2016.


Publié le 18 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire