Burundi-Commerce : l’Olucome indigné du sort des commerçants ambulants

L’Observatoire de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques fustige la récente mesure de faire payer aux personnes 30.000 francs burundais avant d’exercer le commerce ambulant en mairie de Bujumbura. En plus de cette somme, ces commerçants devront payer mensuellement 3000 francs.

L’Olucome regrette que les autorités profitent de la mise en application d’une loi pour sucer le maigre revenu issu de la sueur du pauvre citoyen.

Dans son communiqué sorti ce lundi 19 juin 2017, l’Olucome indique que cette mesure est contre la loi N° 1/07 du 26 avril 2010 régissant ce commerce ambulant surtout en son article 45. Cet article indique bien que le commerçant ambulant est dispensé de l’immatriculation au registre du commerce mais qu’il est tenu d’obtenir dans la commune de sa résidence un numéro d’identification de commerçant ambulant.

Cet Observatoire trouve incompréhensible cette mesure si on tient compte du niveau de vie de ces commerçants ambulants qui trouvent à peine les frais de restauration journaliers et qui doivent subvenir à d’autres besoins fondamentaux.

L’Olucome demande au gouvernement de suspendre cette mesure et à l’Ombudsman de se saisir de la question afin de venir en aide à ces commerçants qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Suivez Gabriel Rufyiri président de l’Olucome

Clique pour écouter...

Publié le 19 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire