Burundi-Coopération : le Japon et l’UNICEF, ensemble pour la survie des enfants burundais

L’Unicef vient de recevoir une aide en faveur de la survie et de la santé des enfants burundais. L’aide vise notamment à améliorer l’accès à l’eau potable, l’assainissement et à l’hygiène dans deux provinces (Makamba et Bujumbura) avec 115.000 bénéficiaires, des garçons et des filles à l’école.

Lire le communiqué:

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT

Unis pour chaque enfant: le Japon accorde 636.000 dollars aux enfants du Burundi

BUJUMBURA, 10 février 2017 - Le gouvernement japonais a accordé 636 000 dollars à l’UNICEF Burundi en faveur de la survie et de la santé des enfants du Burundi, en plus de la contribution déjà décaissée en 2016 qui s’élève à 1 330 000 dollars.

Avec ces fonds, le Burundi et ses partenaires renforceront leur travail pour améliorer l’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène (WASH) dans deux provinces qui se trouvent le long du lac Tanganyika (Makamba et Bujumbura Rural). 115 000 personnes, y compris les garçons et les filles à l’école, bénéficieront d’une eau potable et d’un assainissement adéquat. En plus, deux centres de nutrition thérapeutique pour le traitement de la malnutrition aiguë sévère recevront également de l’eau potable et un assainissement adéquat.

« L’eau insalubre et les mauvaises conditions sanitaires et hygiéniques sont associées à la malnutrition des enfants », a déclaré M. Bo Viktor Nylund, Représentant de l’UNICEF Burundi. « Ce don important est essentiel pour répondre aux besoins des enfants et des familles vulnérables, en particulier dans l’hygiène et l’assainissement ».

La malnutrition et les maladies du nourrisson et de l’enfant liées à une mauvaise hygiène sont évitables. L’intensification des activités de WASH menées à Nyanza Lac avec l’appui du Japon en 2016 vers d’autres zones à haut risque améliorera encore les mesures de prévention du choléra dans le pays. L’accès accru à l’eau et à l’assainissement dans les communautés contribue également à l’amélioration positive de l’état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans ; ce qui influe sur le développement des individus ainsi que sur l’ensemble de la communauté. Les interventions WASH associées à des activités spécifiques à la nutrition peuvent réduire la malnutrition chronique.

"Comme l’année dernière, le Burundi est l’un des pays prioritaires à être assistés par le Japon. Les enfants sont l’avenir du pays, donc le Japon considère le WASH comme l’un des principaux domaines à intervenir pour fournir un soutien continu et urgent pour la prévention des maladies d’origine hydrique et la réduction du risque de malnutrition ", a déclaré S.E M. Takayuki Miyashita, Ambassadeur du Japon au Burundi.

Selon les estimations, on prévoit en 2017 que parmi les enfants de moins de 5 ans, quelques 50 000 enfants auront besoin de traitement en raison de la malnutrition aiguë sévère au Burundi. Ces enfants souffrant de malnutrition ont besoin d’un traitement adéquat et d’un soutien psychosocial. Le pays est également confronté à des épidémies récurrentes de choléra.

Dans ce contexte, le don considérable du Gouvernement japonais contribuera aux interventions cruciales de l’UNICEF et de ses partenaires pour améliorer la santé infantile au Burundi.


Publié le 24 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire