Burundi-Culture : le gouvernement prend en charge les frais funéraires d’Antime Baranshakaje, « le gardien du tambour »

Après que le célèbre tambourinaire Antime Baranshakaje ait rendu son âme, le gouvernement du Burundi se charge de toutes les dépenses relatives à ses funérailles.

Dans un communiqué sorti par la Présidence de la république, elle présente ses condoléances à la famille du monument de la culture burundaise. La présidence dit avoir appris avec émotion la disparition de cette icône de la culture nationale.

Le communiqué reconnait qu’Antime Baranshakaje s’est donné corps et âme pour le rayonnement du Burundi dans des compétitions culturelles tant nationales qu’internationales. Le courage de ce gardien du tambour du roi a abouti à l’inscription du tambour burundais sur la liste du patrimoine immatériel mondial de l’Unesco.

La présidence du Burundi et le gouvernement du Burundi sont unanimes : Antime Baranshakaje est une perte d’un trésor national.

Par contre, cet octogénaire était alité au Centre Hospitalo-universitaire de Kamenge pendant plus de cinq mois malgré l’aval de la commission médicale pour son transfert à l’étranger. La famille de Baranshakaje disait avoir besoin de six mille dollars pour pouvoir l’évacuer au Kenya parce que sa santé se détériorait.

Le célèbre tambourinaire s’était brisé un os de la hanche mais son évacuation à l’étranger n’a pas eu lieu faute de moyens.


Publié le 11 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire