Burundi- Dialogue : des citoyens réclament le respect de l’intérêt général de la nation

Les commerçants des quartiers du nord de la capitale Bujumbura se disent satisfaits de la reprise du dialogue inter burundais à Arusha. Ils déplorent l’absence de la délégation burundaise qui est un des principaux protagonistes de la crise qui secoue le Burundi. Ils accusent le gouvernement de trainer les pieds pour désamorcer cette crise.
Au marché du quartier Kinama, les petits commerçants regrettent que la crise perdure .Les projets de développement ne sont plus possible, même les activités commerciales sont devenues impraticables « Moi je m’approvisionnais deux fois par mois en Ouganda actuellement, j’y vais une fois les trois mois à cause de cette crise qui a occasionné la dévaluation de la monnaie »Ces commerçants espèrent que ce dialogue va aboutir à une paix durable.
A Kamenge, les petits commerçants disent qu’ils subissent au quotidien des intimidations de la part des jeunes affiliés au parti au pouvoir imbonerakure. Ces jeunes leur exigent quelquefois de l’argent sans aucun motif, soulignent ces petits commerçants. Ils trouvent que ces jeunes font la loi à cause du désordre occasionné par cette situation.
Aux petits marchés de Mutakura et Cibitoke, ces commerçants disent qu’ils sont désespérés « Ca fait plus d’une année que ce dialogue a commencé mais sans résultats ,nous allons mourir de faim durant cette crise, le prix de tout les produits de premières nécessité ont monté exponentiellement ».
Ces petits commerçants de la commune urbaine de Ntahangwa rappellent au parti CNDD-FDD qu’il a accédé au pouvoir suite aux négociations d’Arusha. Ces commerçants d’ajouter que le dialogue entre les protagonistes a toujours été la solution aux problèmes qui assaillent le Burundi.


Publié le 17 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire