Burundi-Droit de l’homme : toujours des assassinats et arrestations arbitraires selon SOS-Torture Burundi

Au moins six personnes ont été assassinées, trois ont été blessées poignardées et sept autres ont été arrêtées de manière arbitraire d’après le rapport numéro 93 de l’organisation de la société civile SOS-Torture Burundi produit au cours de la semaine du 16 au 23 septembre 2017.
Parmi les personnes assassinées figure Félicien Mvukabanka .Son corps sans vie a été retrouvé dans une fosse septique dans le quartier Carama, zone Kinama (Nord de la ville de la Capitale) le 18 septembre 2017. Des témoins rapportent que la victime était un veilleur de nuit. Les mobiles et les auteurs de cet assassinat restent inconnus.

Dans la commune Butaganzwa province Kayanza (Nord du Burundi), deux hommes ont été tués, abattus par la police le 17 septembre. Eric Nsaguye et Janvier tentaient de commettre un vol, selon la police. Cette dernière a annoncé avoir saisi deux fusils et des chargeurs appartenant à ces présumés voleurs.
Un autre corps sans vie en état de décomposition a été découvert également le 17 septembre sur la colline Buseruko de la commune Mugina province Cibitoke (Nord-Ouest du pays).

SOS-Torture Burundi s’inquiète aussi de la situation carcérale des détenus qu’elle qualifie d’ »explosive ». En cette fin du mois de septembre, cette organisation rapporte que le nombre de détenus est de 10.210 dont plus 94 nourrissons.
Pourtant, ce nombre avait été réduit au mois d’avril 2017 jusqu’à 8.611 suite à la mesure de grâce présidentielle, indique SOS-Torture Burundi dans ce rapport.

Cette ONG constate que le nombre des prévenus a sensiblement augmenté .Ils ont atteint 5.621. Supérieur à celui des condamnés qui est de 4480. Selon cette organisation, Cela illustre bien que les cas d’arrestations arbitraires et abusives n’ont cessés d’être opérés.


Publié le 25 / 09 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire