Burundi-Economie :Sept ans après « la tolérance Zéro » à la corruption, pas d’avancées ; selon PARCEM

L’ONG locale PARCEM regrette que la corruption reste une réalité dans le pays malgré la politique de la tolérance zéro qui a été lancée en 2010 par le président de la République Pierre Nkurunziza. Faustin Ndikumana,, représentant légal de PARCEM, déplore qu’aucun cadre n’a déclaré ses biens aux Instances habilitées avant d’entrer dans ses fonctions, et que les demandeurs de services doivent d’abord donner des pots de vins. Selon Ndikumana, l’octroi des marchés publics ne respecte pas la loi. Il fait allusion à un marché d’évacuation des déchets en mairie de Bujumbura qui a été donné à la société Bujumbura Cleaning Company sans qu’il y ait compétition.
Suivez Faustin Ndikumana

Clique pour écouter...

Publié le 25 / 08 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire