Burundi -Education: toujours des inquiétudes et des problèmes autour du système post- fondamental

Les concepteurs de l’école fondamentale avaient prévu la création des centres de formation de métiers pour accueillir les élèves qui échoueraient à la fin de l’école fondamentale. A cinq jours de la rentrée scolaire 2016-2017, ces centres ne sont pas encore prets. Au total, plus de 80 milles enfants ont échoué et ont par conséquent besoin de ces centres pour poursuivre leurs études.

Le gouvernement en a décidé autrement, ces enfants sont désormais «autodidactes ». Ils sont obligés de rester à la maison et attendre le test et le concours de l’année prochaine. « Ces enfants dont l’âge est compris entre 13 et 16 ans sont condamnés à passer toute une année dans la rue ou dans les cuisines. Ils sont exposés à la manipulation, à la consommation de l’alcool et des stupéfiants. Nous avons peur des mariages précoces », regrette un des parents contacté qui a deux enfants dans cette situation. Le parent parle d’une génération « sacrifiée ». « Difficile de comprendre comment des enfants sont arrivés à la fin de l’école fondamentale sans que le gouvernement ait pensé à leur sort », s’exclame t-il !

D’autres parents fustigent « des réformes éducatives sans mesures d’accompagnement ». Pour eux, le gouvernement devraient commencer la construction des centres de métiers dés le début de l’école fondamentale. « Quand des autorités négligent le système éducatif du pays, c’est hypothéquer l’avenir de tout un pays, imaginez un gouvernement qui demande à plus de 80 milles adolescents d’être des autodidactes, des enfants qui ont besoin de l’encadrement», déplorent d’autres parents de la mairie de Bujumbura.

Des parents dont les moyens le permettent se méfient de plus en plus du système éducatif burundais. Ils sont nombreux à inscrire leurs enfants au Rwanda pour des raisons de sécurité mais aussi pour chercher une meilleure qualité d’enseignement. « Les études coûtent cher au Rwanda mais au moins la formation est de qualité et nos enfants sont en sécurité », explique un parent qui accompagnait ses enfants vers le Rwanda.

Des associations qui militent pour les droits des enfants dont la Fédération Nationale des Associations des Droits des Enfants du Burundi FENADEB recommandent des cadres de discussions sur le système éducatif burundais et des mesures pour sauver les enfants qui ont échoué l’école fondamentale.


Publié le 21 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire