Burundi-Education : le recteur de l’UB appelle les étudiants en grève à regagner les auditoires, ceux de l’INSP s’apprêtent à entrer dans la danse

Dans une conférence de presse animée le soir de ce lundi 03 avril 2017, Gaspard Banyankimbona recteur de l’Université du Burundi qualifie d’illégal le mouvement de grève entamé par les étudiants le 30 mars 2017, car selon cette autorité, le préavis de grève indique le 05 avril 2017 comme date qu’ils allaient déclencher l’arrêt des cours.

Pour Banyankimbona, les étudiants seraient victimes d’une manipulation (sans donner trop de détails là-dessus). Le recteur de l’Université du Burundi semble aussi minimiser le mouvement. Pour lui, ceux qui font des stages ou des sessions sont à l’œuvre. Ce pendant, il affirme qu’il est difficile de savoir le nombre des étudiants qui sont en grève mais il s’adresse plus particulièrement à ceux des premières années, en les invitant à regagner les auditoires le plutôt possible.

Dans une interview accordée à nos collègues de la Radio Isanganiro, l’un des responsables du SPATUB, syndicat des employés de l’Université du Burundi, Patrice Sabuguheba prône le dialogue entre les parties en désaccord, au lieu d’user des grèves d’une part et des emprisonnements d’autre part comme moyen de pression.

Entre-temps, les étudiants de l’Institut National de la Santé Publique (INSP) adressent un préavis de grève au chef de l’Etat Pierre Nkurunziza. Dans ce document, ils donnent la date du 14 avril 2017 comme date limite de début de la grève. Eux aussi, ils réclament l’abrogation du décret instituant le prêt-bourse comme leurs camarades.


Publié le 4 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire