Burundi-Education : poursuite du mouvement de grève à l’Université du Burundi

La suspension des cours par les étudiants à l’Université du Burundi a débuté ce jeudi 30mars 2017 pour protester l’arrestation de leurs représentants. Ceux qui sont sous les verrous sont actuellement au nombre de dix. Certains sont appréhendes dans les rues et d’autres dans les campus. A ces étudiants s’ajoute une femme prénommée Signoline, employée de l’Université qui a été interpellée quand elle vaquait à ses activités.
Les étudiants accusent l’OPC1 Nimbona Bonansize Célestin, directeur-adjoint de la Régie des œuvres universitaires chargé de la sécurité d’être derrière ces arrestations visant les délégués signataires sur un préavis de grève adressé au chef d’Etat burundais.
Suite aux arrestations intempestives, les étudiants de l’Université du Burundi sont à leur deuxième journée de l’arrêt des cours. Ils réclament la libération immédiate et sans condition de ces délégués détenus depuis mardi le 28 mars 2017, et de cette femme que le rectorat présume avoir des liens avec la correspondance signée par ces étudiants.
S’exprimant à ce sujet, la porte parole du président de la République Karerwa Ndenzako et Anatole Nzinahora, directeur de la Régie des œuvres universitaires convergent « aux manipulations politiciennes » dont les étudiants seraient victimes.
Pour le porte- parole de la police, seuls deux étudiants sont dans les mains dans la police.


Publié le 31 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire