Burundi-Education : surpopulation dans des classes qui manquent toujours du matériel scolaire

A la troisième semaine de la rentrée scolaire, des écoles secondaires publiques connaissent toujours un manque du matériel didactique nécessaire. Des classes de troisième post –fondamentales manquent des livres pour enseignants et élèves.

A la direction provinciale de l’enseignement en mairie de Bujumbura des directeurs de ces écoles font des va et vient pour chercher des programmes qui ne sont pas encore disponibles. « Nous n’avons pas encore eu des programmes à suivre pour le nouveau système, des enseignants se contentent des anciens programmes pour occuper les élèves. Nous sommes entrain de perdre beaucoup de temps », s’inquiète un directeur rencontré à la DPE.

A côté de ce manque du matériel didactique, les classes de 3ème sont surpeuplées. Le lycée du Lac Tanganyika , une des écoles qui accueillent beaucoup d’élèves est débordée. Le nombre de classes de 3èmequi étaient à 4 sont passées à huit avec plus de 70 élèves par classes. Les autorités de cette école disent qu’elles ne peuvent pas refuser des élèves qui ont été orientés mais reconnaissent qu’il sera difficile pour les enseignants de maitriser de telles classes.

Au lycée Sainte famille de Kinama et le lycée municipal de Kamenge, des élèves s’assoient à tour de rôle. Les classes sont débordées. Il n y’a même pas de places pour y mettre des bancs pupitres.

La direction de l’enseignement dans la commune Ntahangwa indique que des élèves qui ont fait des recours ont été envoyés à ces écoles. «Il sera difficile de contrôler ces élèves » ; dit-elle. La direction demande aux autorités habilitées de trouver une solution à ces problèmes.

La direction provinciale de l’enseignement dans la municipalité de Bujumbura fait savoir que ce matériel et les programmes seront disponibles dans moins de deux semaines.


Publié le 11 / 10 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire