Burundi-Energie : le réseau de la REGIDESO risque de lâcher avec les nouvelles centrales thermiques

Les centrales hydroélectriques de la REGIDESO sont en général veilles de 30 à 42 ans. La dernière de Nyemanga a été construite en 1988, selon l’Ingénieur Nsengiyumva Albert, chercheur à l’Université de Liège en Belgique.

Or, le réseau est constitué de beaucoup d’autres équipements qui sont entre autres les transformateurs de puissance, les transformateurs d’intensité et les câbles. Ingénieur Nsengiyumba indique que ces équipements ont une durée de vie variant entre 20 et 30 ans.

Ingénieur Nsengiyumva met en garde qu’avec les centrales thermiques lancées vendredi 15 septembre dernier, le réseau risque de s’écrouler et conseille le remplacement de certains équipements qui ont déjà dépassé leur durée de vie.

Il constate toutefois que la REGIDESO connait des problèmes financiers dus aux dettes non recouvrées dont une grande partie revient à l’Etat Burundais.

Suivez Ingénieur Nsengiyumva Albert

MP3 - 674.3 kb
Clique pour écouter...

Publié le 18 / 09 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire