Burundi: La famille de feu Eddy Claude Nyongera réclame toujours son corps

« Nous venons de passer une semaine sans obtenir le corps de notre frère, nous avons fait toutes les démarches nécessaires à la police, au Service national de renseignement de Bujumbura et à la CNIDH sans succès », s’inquiète un membre de la famille de feu adjudant Eddy Claude Nyongera.

Ce militaire de la catégorie des sous officiers est mort depuis une semaine dans les enceintes du service national de renseignement. De lors la police a aussitôt déclaré qu’il s’est suicidé par grenade pendant qu’il était sous interrogatoire dans ce même service. Cette version a été mise en doute par sa famille et des organisations de défense des droits de l’homme penchent de l’hypothèse d’une exécution sommaire. Sa famille réclame toujours le corps de la victime pour l’enterrer avec dignité.

Le président de la commission nationale indépendante des droits de l’homme CNIDH a déclaré ce mardi 20 septembre 2016 sur la radio VOA que cette commission a été saisie par la famille du défunt .La CNIDH Elle a remis le dossier au parquet général de la république. Jean Baptiste Baribonekeza demande au parquet de mener les enquêtes rapidement pour déterminer les circonstances de son décès et de remettre le corps à sa famille.

L’Adjudant Eddy Claude Nyongera était natif de la colline Kabuye au chef lieu de la province Bururi au sud du pays. Il était agent de transmission à l’état major de l’armée au moment de son arrestation mercredi 15 septembre 2016. Durant les deux semaines du mois de septembre une quinzaine de militaire ont été arrêtés.


Publié le 21 / 09 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire