Burundi : Le RANAC appelle au dialogue inclusif dans un lieu rassurant

Le parti Rassemblement National pour le Changement (RANAC) estiment que tous les protagonistes dans la crise burundaise devraient laisser de cotés leurs ambitions personnels pour privilégier l’intérêt commun du peuple burundais. Dans une conférence de presse de ce mercredi 9 aout ,le président du RANAC a indiqué que le Burundi a besoin des politiciens et gouvernants qui ont des rêves et des ambitions pour porter le peuple burundais plus haut que leurs propres plafonds. Bref, des politiciens visionnaires.

Selon,Aloys Baricako ,le pouvoir burundais et ses opposants devraient avoir tous , des yeux plaqués sur l’avenir. Bujumbura devrait accepter de négocier avec ses opposants et ne doit en aucun cas désigner ou proposer ses interlocuteurs. « Si nous cherchons que notre pays avance, personne ne doit être mis à l’écart »a-t-il lâché.
Il se réjouit d’ailleurs que Bujumbura et son opposition le CNARED aient commencé à s’asseoir autour d’une même table à Helisnki. Pour Aloys Baricako c’est un pas en avant dans le dénouement de la crise burundaise quand bien même on dit que la rencontre d’Helisnki a accouché d’une souris .Le début est toujours difficile, a souligné Aloys Baricako.

Concernant, le travail de révision de la constitution déjà enclenché, le président du RANAC demande l’association de toutes les parties concernées .Au cas contraire, il sera difficile de proposer une loi qui réconcilie tous les burundais .Le président du Ra RANAC, estime que la révision de la constitution en soi ne pose pas de problèmes .Mais s’agit-il du moment opportun ?se questionne cet homme politique burundais .Il estime que la révision de la constitution devrait sortir du dialogue comme ce fut le cas pour celle en vigueur .


Publié le 10 / 08 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire