Burundi : Le taux de chômage inquiète Comme...

Comme dans le passé, il est difficile actuellement de donner avec exactitude le taux de chômage au Burundi mais les lieux de rencontre traditionnellement connus accueillent tous les jours des foules de sans emplois. Ces endroits principalement Bata et le Kiosque Brarudi au centre ville de Bujumbura sont devenus des centres d‘échange sur tous les problèmes des chômeurs entre eux-mêmes. Ils se donnent le rendez- vous tous les matins pour se donner des informations mais les jeunes que nous y avons rencontrés disent qu’ils n’ont plus d’informations à échanger sur l’emploi. « Nous avons perdu l’espoir de trouver du travail parce que même certains de nos amis ou nos parents qui avaient un emploi l’ont perdu. Nous sommes désespérés, les autorités sont occupées à autre chose ; disent ces chômeurs rencontré à Bata.
Presque tous les hôtels ont renvoyé le personnel pour ne garder que le service de la réception. Des entreprises qui n’ont fermé ont procédé à la compression du personnel. Ceux qui ont eu la chance de rester touchent, pour la plupart la moitié du salaire. Un analyste dit que le chômage a toujours était une bombe retardement au Burundi. Pour lui, la question qui n’a jamais était résolue depuis de nombreuses années pourrait s’ajouter à d’autres questions sociales et politiques qui sont à la base de la crise que traverse le pays. Avant la crise, un demandeur d’emploi devrait faire six ans d’expérience dans le chômage pour espérer trouver du travail.
Ventre affamé n’a point d’oreille et les frustrations ont été à la base des révolutions sociales.


Publié le 22 / 02 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire