Burundi : Plus de 3700 cas de décès paludéens fin janvier 2017, selon l’OMS

Dans un rapport rendu public le 27 janvier 2017 après une étude menée dans quatre provinces du pays dont Muyinga,Ngozi,kirundo et GITEGA, les expert de l’OMS ont constaté que le paludisme est le premier problème de santé publique au Burundi.
Selon eux, le paludisme constitue une menace au développement sociaux- économique du pays .Ces experts affirment que l’analyse rétrospective des données épidémiologiques a montré que les seilles épidémiologiques ont été largement dépassées comparer aux données des cinq années précédentes. Le paludisme a pris une ampleur plus accentueur dans les districts sanitaires du nord, centre et Ouest d’après le rapport de cette organisation mondiale de la santé.
D’après ces experts de L’OMS, en 2014 plus de quatre millions sept cent cas de paludisme ont été enregistrés. Cinq millions trois cent milles cas en 2015. Tandis qu’en 2016, le nombre de personnes ayant attrapées le paludisme a dépassé sept millions huit cent milles cas. Parmi elles, 3774 sont mortes à cause de la malaria.
Cette flambée du nombre de cas de paludisme au cours de cette année est due aux changements climatiques, à l’augmentation importante du taux de malnutrition sévère, à l’insuffisance de système d’informations sanitaires ainsi qu’à la faible couverture des activités de prévention du paludisme selon ces experts de l’OMS.
Ils recommandent la mise en place d’un plan de riposte nationale et dans chaque province. DIONISE NIZIGIYIMANA chargé de lutte contre la malaria au Ministère de la santé publique et de lutte contre le sida reconnait que ces chiffres sont alarmants mais il affirme que le nombre de cas des personnes souffrants du palu a diminué peu à peu depuis janvier 2017.


Publié le 21 / 02 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire