Burundi-Politique : Jacques Bigirimana contre le ressent rapport des enquêteurs des Nations unies

Le rapport de mi-parcours qui a été présenté à Genève en Suisse en date du 14 au 15 juin 2017 est faux et archifaux, selon le président du parti FNL. Dans un meeting politique hier dimanche 18 juin 2017 à Gitega, Jacques Bigirimana n’a pas mâché ses mots.

Ce rapport est plein de mensonges pas de disparitions forcées, pas d’assassinats, pas de viols a ajouté Jacques Bigirimana devant ses militants. Le président du FNL a indiqué que la situation s’est améliorée, la preuve est que certains politiciens commencent à rentrer. Il a donnée l’exemple de l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya, celui d’Alice Nzomukunda et Mathias Basabose.

Pour Jacques Bigirimana, ces rapports sur la situation des droits de l’homme au Burundi ne visent que le renversement des institutions. Le président du FNL s’en est pris aux organisations de la société civile qui ont demandé des sanctions pour le Burundi. Selon toujours Bigirimana, Pacifique Nininahazwe, Vital Nshimirimana et Armel Niyongere roulent dans de belles voitures et habitent des villas en Belgique et n’ont pas besoin des engrais chimiques ni des anti paludéens. Il a terminé son discours en appelant l’UE à supprimer les sanctions pour le Burundi.


Publié le 19 / 06 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire