Burundi-Politique : La commission onusienne d’enquête n’est pas la bienvenue, selon le gouvernement

Le gouvernement burundais affirme qu’il n’accordera jamais les visas a des trois experts des Nations. Ces experts ont été dernièrement nommés par le haut commissariat pour les droits de l’homme aux Nations Unies pour mener une enquête approfondie sur les violations des droits humains au Burundi commise depuis avril 2015.

Cette commission sera également chargée d’identifier les auteurs des présumés violations des droits de l’homme et abus en vue d’établir la responsabilité.

Pour le Conseiller Principal chargé de la communication et de l’information à la présidence de la république, ‘‘pas question d’accepter cette commission onusienne, elle a été mise en place sans le consentement du gouvernement burundais’’. Willy NYAMITWE trouve aussi que cette commission d’enquête a été créée suite à « un faux » rapport produit en septembre 2016 par les experts onusiens.
Même son de cloche au ministère des droits de l’homme, le ministre Martin NIVYABINDI déclare que la création de cette commission a été édictée par l’UE.

Le gouvernement burundais a à maintes reprises refusé les décisions prises par soit l’UA soit par l ONU. En décembre 2016, la commission de l’UA avait suggéré l’envoie de 5000 hommes armés pour protéger les civils. Les autorités burundaises ont vite rejeté cette proposition. La résolution 2303 du conseil de sécurité des Nations Unies concernant l’envoie de 228 policiers, a connu le même sort.


Publié le 25 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire