Burundi- Sécurité : La ligue iteka dresse un bilan négatif

Treize personnes ont été tuées,14 blessées, 10 enlevées et 137 arrêtées. La plupart sont victimes des attaques à main armées tandis que les autres sont accusées de la sorcellerie. Selon le bilan hebdomadaire de la ligue des droits de l’homme iteka, les jeunes affiliés au parti au pouvoir sont parmi les auteurs de ces crimes
La ligue iteka se dit inquiète de la violation de droits d’expression. Cette association de défense des droits humains dénonce des cas d’arrestations des membres des groupes whats app. Elle donne l’exemple de huit personnes, groupe WhatsApp prénomé RPA qui ont été arrêtées en date du 22 août 2016 dans un bistrot au centre ville. Ces personnes ont été accusées d’imputation dommageable, de calomnie et de diffamation contre les autorités ou institutions.
Des défenseurs de droits de l’homme déplorent une atteinte grave à la liberté d’expression et parlent d’un blackout sur l’accès à l’information au Burundi après la destruction méchante des radios communautaires indépendantes en mai 2015.
La ligue des droits de l’homme iteka ,dans son rapport ,se dit préoccupée par des violences basées sur le genre. Une élève de la seconde lettres modernes à l’ECOFO Gihinga a été grièvement blessées à coup de serpette et de houe en commune Ndava de la province Mwaro. Elle a été battue par son père en complicité avec sa belle mère qui voulait la marier par force. La victime est hospitalisée à l’hôpital de la croix rouge dans cette province.


Publié le 30 / 08 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire