Burundi-Sécurité : les assassins de l’étudiant présumé voleur seront connus, selon la police

Dans une interview que le porte parole de la Police Pierre Nkurikiye a accordé à la radio Isanganiro, il a fait savoir que les enquêtes sont en cours pour identifier les étudiants de l’université du Burundi qui ont tabassé Gapero Enock, un étudiant en psychologie jusqu’à mort s’en suive. Pour Pierre Nkurikiye, c’est incompréhensible que les universitaires se fassent justice au lieu de traduire le présumé voleur devant les juridictions habiletés.
Selon les témoins, l’étudiant Gapero Enock a voulu défoncer une chambre située au Pavillion 6, le propriétaire a vite crié au secours et les étudiants sont venus en masse. Ces derniers l’ont sérieusement battu. La police a ensuite intervenu et elle a transporté Enock à l’hôpital Roi Khaled. L’incident est survenu vendredi 25 novembre 2016 à 2 heures du matin dans le Campus Mutanga de l’Université du Burundi. La victime a succombé à ses blessures le lendemain.
Certains étudiants de l’Université du Burundi ne cachent pas leur mécontentement, ils indiquent que la représentation actuelle des étudiants n’est pas capable de bannir ces barbaries, car elle n’a pas été pas élue par les étudiants mais plutôt elle a été désignée par le rectorat. « Les autorités de notre université n’autorisent plus les réunions des étudiants alors qu’elles pourraient être une occasion pour adopter les lignes directives de la communauté estudiantine », ajoutent-il. L’université du Burundi vient de passer plus de 3ans sans qu’il y ait des élections des représentants des étudiants.


Publié le 30 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire