Burundi-Société : Tous les enfants de la rue doivent quitter d’ici janvier 2018

« Les enfants ont leur place en famille, les enfants de la rue sont la source d’insécurité et le décor des villes n’est pas du tout bon », tels sont les propos du secrétaire permanent au ministère de l’intérieur et de la formation patriotique Déo Ruberintwari.
Il a insisté sur le programme et la feuille de route du gouvernement sur la question qui, depuis 1994, n’a pas de résultats visibles. Les causes sont multiples : des parents moins responsables, la pauvreté, la situation socio-politique qui n’est pas stable et la délinquance.
« Les enfants dont le nombre est jusqu’ici inconnu doivent quitter la rue qu’il pleuve ou neige », a martelé Ruberintwari ! Les gouverneurs, les administrateurs, les commissaires de la police, les confessions religieuses, les medias et les défenseurs des droits de l’enfant sont tous appelés à ne ménager aucun effort pour retirer de la rue ces enfants, les encadrer et les accompagner pour leur avenir.

Les administrateurs communaux sont appelés à préparer les centres d’accueil et soutenir ces enfants, a instruit le secrétaire permanent.
« De telles opérations ont été menées depuis longtemps sans succès mais cette fois-ci personne ne sera pas pardonné pour son inefficacité », a menacé Ruberintwari.

Cette campagne en cours ne prendra fin qu’avec le retrait total de ces enfants de la rue fixé au mois de janvier 2018 et toutes les villes du Burundi ne doivent plus héberger ces enfants.
Jacques Nshimirimanaprésident de la FENADEB une association de défense de l’enfant demande que toutes ces opérations soient menées sans brutalité et en respectant les droits de l’enfant.
Vous saurez que ces opérations seront menées le même jour, même heure et sur tout le territoire national à une date encore secrète.


Publié le 28 / 08 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire