Burundi- ONU : Adama Dieng alerte sur le risque de nouvelles violences massives

Le conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du Génocide Adama Dieng, s’inquiète et met en garde contre les risques de violences « massives » au Burundi si rien n’est fait. Dans une lettre adressée aux membres du conseil de sécurité et qui est parvenue à la radio France Internationale (RFI), il demande au conseil de sécurité de prendre des mesures afin d’éviter le pire.

Adama Dieng indique qu’il ya de nombreux indicateurs qui montrent que le Burundi court vers une escalada de la violence. Il parle de « de violation des droits de l’homme et des abus perpétrés par des éléments des services secrets, de la police, de l’armée et des imbonerakure » qu’il qualifie de milice.
Ce qui inquiète le plus, selon ce conseiller spécial des Nations Unies, c’est la volonté du gouvernement du Burundi d’enlever la limitation à deux mandats présidentiels afin que le président Nkurunziza brigue un autre mandat par la mise en place d’une commission chargé de proposer la révision de la constitution. Cela risquerait de ramener le Burundi à la case départ et anéantir tous les efforts déjà consentis pour sortir de la crise.
Adama Dieng demande au conseil de sécurité de l’ONU de prendre des « mesures énergiques » pour éviter que le Burundi ne retombe dans une nouvelle crise.
Le gouvernement burundais a régulièrement expliqué que la sécurité est globalement bonne sur tout le territoire et que les autorités s’emploient pour éviter toute escalade de violence.


Publié le 8 / 03 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire