Burundi : au moins 9 personnes tuées la semaine du 21 au 27 novembre 2016, selon Ligue-Iteka

Dans son bulletin hebdomadaire, la Ligue des droits de l’Homme indique que des allégations de violations et des violations des droits de l’Homme ont été enregistrées. 9 personnes ont été tuées, 8 personnes ont été portées disparues et au moins 74 personnes ont été arrêtées arbitrairement par la police burundaise en collaboration avec les Imbonerakure (jeunes du parti au pouvoir CNDD-FDD).
Selon la Ligue-Iteka, parmi les personnes tuées figurent un policier tué par grenade en commune Mwumba province Ngozi, un professeur de mathématiques et physique au petit Séminaire de Mureke, une femme cultivatrice, âgée de 60 ans, tuée en date du 22 novembre 2016, sur la colline de Rubamvyi, commune et province Gitega. Deux autres personnes ont été tuées à la machette sur la colline Ndago, commune Buraza, province Gitega.
Le phénomène de cadavre est encore signalé dans ce bulletin. C’est le cas d’un cadavre d’un homme retrouvé décapité à Cendajuru, province Cankuzo. Deux autres corps sans vie ont été retrouvés et enterrés à la jonction de la rivière Rusizi et le lac Tanganyika. Une personne morte pendue et son épouse blessée en commune Nyabitsinda,province Cankuzo.
Beaucoup d’autres personnes ont été blessées dans diverses localités du pays lors des attaques armées. La ligue-Iteka cite les cas de la commune Nyabihanga, province Mwaro et de la commune Gihanga, province Bubanza.
Plusieurs autres cas de tortures, traitements cruels, inhumains ou dégradants, des cas d’arrestations arbitraires et de détentions illégales sont également consignés dans ce bulletin n°34 de la Ligue-Iteka.


Publié le 29 / 11 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire