Burundi- dialogue :Dialogue inclusif ; la clé pour la paix, selon Minani Jean.

Dans son discours prononcé ce mardi le 21 juin2016 pour la 1ère fois depuis son élection à la tête du CNARED-Giriteka,(Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et Réconciliation), le président du CNARED considère que 3 groupes doivent s’assoir autour d’ une même table pour sortir le Burundi de la crise qui le secoue depuis plus d’un an .
Il s’agit du gouvernement de Bujumbura d’une part, d’autre part le CNARED-giriteka et les organisations membres de la campagne « halte au 3ème mandat et enfin les groupes armés qui se sont déjà déclarés. Dr Minani affirme par ailleurs que le médiateur Mkapa est conscient que ces 3 groupes devront impérativement s’assoir ensemble pour dialoguer et négocier et essayer de trouver un compromis.
Dr Jean Minani déclare avec regret, que plus de 7 mille jeunes croupissent encore dans différentes prisons pour s’être opposés au troisième mandat.
« Ces personnes sont victimes d’avoir exprimé leur désaccord à l’idée du président burundais de vouloir violer la constitution burundaise et les accords d’Arusha en briguant un 3ème mandat »,explique-t-il.
Le président du CNARED termine son discours en appelant les groupes armés contre le pouvoir de Bujumbura « à attendre le temps qu’il faut pour s’assurer que le président Nkurunziza et son gouvernement ne veulent pas aller au dialogue. Dr Minani estime que la voie de la guerre devrait être le dernier recours après avoir constaté que le dialogue a échoué.
Dr Jean Minani se réjouit de l’initiative du médiateur William Benjamin Mkapa qui est allé à Bruxelles consulter les opposants au pouvoir de Bujumbura réunis au sein du CNARED après la session inaugurale du dialogue inter-burundais à ARUSHA.


Publié le 22 / 06 / 2016 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire