Burundi-droit de l’homme : trois cas d’assassinat et dix-neuf arrestations dans une semaine

Dans un rapport hebdomadaire publié le 1er avril 2017, SOS-Torture Burundi dit avoir enregistré trois cas d’assassinat dont le corps d’un homme non identifié repêché dans une rivière. Le rapport dénonce également dix-neuf cas d’arrestations arbitraires effectuées dans les différents coins du pays. Parmi les personnes arrêtées se trouvent un grand nombre de militants des partis de l’opposition, comme le SOS-Torture Burundi dans son rapport.

Le rapport évoque les partis politiques dont les militants sont les plus visés par les arrestations. Il s’agit de huit militants du parti FNL d’Agathon Rwasa, six du CNDD de Léonard Nyangoma et le représentant de l’UPRONA pro-Nditije en province Kirundo.
Selon toujours SOS-Torture Burundi, des arrestations s’amplifient également dans les rangs des étudiants de l’Université du Burundi. Cette organisation de defense des droits de l’homme indique que ces étudiants sont victimes de leur apposition de signatures sur un préavis de grève adressé au président burundais Pierre Nkurunziza.

SOS-Torture Burundi ne passe pas sous silence « les abus de pouvoir des juges du Tribunal de Grande Instance de Gitega » après le procès de sept militants du parti d’opposition FNL pro-Rwasa, qui ont été accusés d’assassinat.


Publié le 3 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire