Burundi-droits de l’homme :l’ONU dénonce les chants des Imbonerakure incitant au viol des opposantes

Le haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein a sorti un communiqué dans lequel il s’inquiète de la prolifération des incidents appelant au viol des opposantes impliquant les imbonerakure la jeunesse affilié au parti au pouvoir CNDD- FDD. « Les slogans choquants appelant au viol repris par de jeunes hommes appartenant aux Imbonerakure dans plusieurs provinces du Burundi sont profondément inquiétants, car ils sont une preuve supplémentaire de la campagne de terreur » menée par ces derniers, a estimé M. Zeid Ra’ad Al Hussein.

Zeid Ra’ad Al Hussein se réfère à une vidéo tournée à Ntega dans la province de Kirundo qui a circulé sur les réseaux sociaux au mois d’avril 2017, montrant des jeunes Imbonerakure scandant des chants en langue national appelant au viol des opposantes. Même si le parti au pouvoir a été contraint de sortir un communiqué dénonçant cette vidéo, le commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein dit que le cas de Ntega n’est pas un cas isolé mais que d’autres incidents similaires se sont déjà produits dans les différents provinces du pays au cours du mois d’avril 2017.

L’ONU précise que le 1er Avril près de 2500 imbonerakure ont défilé scandant des slogans appelant au viol et à la violence à l’égard des opposants à Kayanza .Elle ajoute que le même incident s’est produit au sud du pays à Makamba et enfin à l’Est dans la province de Ruyigi où près de 200 personnes scandaient des slogans incitant à la haine. Zeid Ra’ad Al Hussein demande au gouvernement de décourager de tels discours. « De tels discours éhontés de haine manifeste et d’incitation à la violence ne doivent être ni tolérés, ni encouragés », a-t-il insisté.

Depuis le début de la crise, les imbonerakure ont été qualifiés de milices par l’ONU et ont été accusés de plusieurs crimes aux coté des forces de l’ordre et des agents des renseignements burundais mais cela été décrié par le gouvernement burundais. Le commissaire Zeid Ra’ad Al Hussein a été lui-même récusé par le gouvernement burundais l’accusant de produire des rapports non équilibrés.


Publié le 19 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire