Burundi-Droits de l’homme : six personnes tuées, des cas de tortures et une dizaine d’arrestations arbitraires, selon la ligue Iteka

D’après le bulletin hebdomadaire de la ligue Iteka du 24 juillet 2017, dans la nuit du 22 juillet 2017, une personne a été tuée, une autre blessée sur la rivière kagunuzi en zone Ndava commune Buganda province Cibitoke.

Plusieurs autres personnes ont été conduites vers une destination inconnue. Les victimes sont tombées dans une embuscade armée et le véhicule à bord du quel elles voyageaient a été incendié.

Cette organisation dénonce un nouveau phénomène des corps sans vie devenu inquiétant. Au cours de la semaine du 15 au 23 juillet 217, selon toujours la ligue Iteka, quatre cadavres ont été retrouvés.. Un de ces corps a été découvert sur la colline Kinyonza, en province de Muyinga dans la nuit du 23 juillet 2017, un autre corps de feu Ibrahim Gahitira découvert le 20 juillet 2017 sur la colline Muriza commune Butaganzwa province Ruyigi.

Dans la matinée du 17 juillet 2017, le cadavre d’un certain Abraham a été repéré près du marché central de la ville de Gitega à la périphérie du quartier Shatanya en province de Gitega
Dans la même journée du 17, un militaire du 442ème bataillon a été enlevé. Selon, ce rapport hebdomadaire de la ligue Iteka, son cadavre a été retrouvé le lendemain. Etienne Nzosaba était affecté à la position de Rukoko. Des sources sur place indiquent, selon ce même rapport que son commandement a été informé de son enlèvement mais n’a rien fait pour lui sauver la vie. Sa famille a été informée de sa mort quand sa dépouille a été déposée à la morgue de l’hôpital Roi Khaled. Jusqu’à présent sa famille n’a pas encore eu droit à l’enterrer avec dignité.

La ligue des droits de l’homme Iteka fustige des cas de torture dont certains des victimes sont deux détenus de la prison centrale de mpimba, Le directeur de la prison est pointé du doigt par la ligue Iteka comme étant responsable. Un conducteur de taxi vélos de la colline Kibimba commune Kabezi province Bujumbura a été lui aussi victime de torture lui infligée, selon le rapport, par le chef de poste de la police de kabezi et de deux agents du service national de renseignement. Il était accusé d’avoir injurié le président de la République.

L’organisation note en fin, qu’une dizaine de personnes a été victime d’arrestations arbitraires durant la période couverte par le présent rapport. Ce bulletin de la ligue Iteka accuse certains jeunes imbonerakure du parti CNDD-FDD, agents du service national de renseignement, policiers et militaires d’être parmi les auteurs de ces violations. D’après le rapport de la ligue, les victimes sont pour la plupart les opposants au 3ème mandat du président Nkurunziza, les militaires EX-fAB et quelque membre du parti FNL fidèles d’Agathon Rwasa.
La ligue Iteka est une organisation locale de défense des droits de l’homme.

Accusée d’avoir participé dans l’organisation des manifestations « violentes » contre le troisième mandat et participé dans la préparation du putsch manqué du 13 mai 2015, elle a été suspendue. Ses rapports sont produits désormais de l’extérieur par ses responsables en exil. Le gouvernement burundais rejette régulièrement en bloc leurs contenus.


Publié le 25 / 07 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire